Energienucleaire.net

 
 
ACCUEIL
TECHNOLOGIE NUCLEAIRE
DECHETS NUCLEAIRES
NUCLEAIRE EN FRANCE ET EN EUROPE
   
Chercher:
Questions connexes
Nucléaire et développement durable
 
Actualités du nucléaire
A l'agenda >>
 

Dernières actualités >>

 

Entreprises à la Une

Teste
 
les déchets nucléaires

A sa sortie du réacteur, le combustible est composé de produits radioactifs et d'énergie non utilisée. 96 % de l'uranium 235 légèrement enrichi est encore présent ainsi que 1% du plutonium. Or, la période radioactive et la toxicité de certains éléments, comme l'uranium 238, peut durer 4,5 milliards d'années. La solution du recyclage est pour l'heure handicapée par la difficulté et le coût de la séparation des dizaines d'isotopes radioactifs. Pour ces raisons, les déchets à durée de vie longue sont stockés dans des hangars à La Hague et à Marcoule, en l'attente d'une solution satisfaisante. Le combustible usé est envoyé vers le centre de retraitement de La Hague, et les matières recyclables (uranium et plutonium) sont en partie envoyées vers des usines de recyclage.

Les centrales nucléaires produisent des déchets de différentes natures, qui sont regroupés en classes. 90 % des déchets radioactifs produits en France sont composés de déchets à vie courte et de faible activité. Ceux-ci sont entreposés dans le centre de stockage de surface de l'Aube, géré par l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). Les déchets dits « TFA » sont stockés dans un autre site de stockage de surface, également situé dans l'Aube. Des évaluations courantes considèrent à au moins 3 g / MWh le ratio de production des déchets haute activité et à longue durée de vie, soit de classes B et C. Les déchets nucléaires les moins radioactifs sont entreposés en surface pour des siècles, notamment à La Hague et à Soulaines, et les plus actifs le sont dans des formations géologiques profondes.

Il existe d'autre rejets que l'on ne voit pas : ce sont des milliards de litres d'eau chaude qui sont rejetés en continu dans les rivières et dans la mer, causant de graves dommages écologiques.

Perspectives
Pour les défenseurs du nucléaire, les déchets nucléaires ne constituent pas une préoccupation essentielle de la problématique du traitement des déchets, l'industrie envoyant dans la nature des quantités infiniment plus importantes de déchets parfois très toxiques. La quesion des déchets nucléaires est souvent mal posée. Toutes les productions d'énergie en ont, à des degrés divers. Ainsi la production d'électricité à partir de combustibles fossiles produit-elle également des déchêts, dont le gaz carbonique, qui est un gaz à effet de serre. Contrairement aux déchêts nucléaires, que l'on peut circonscrire, les émissions de CO2 ne sont pas contrôlés et engendre des conséquences hautement dommageables pour l'environnement. Par ailleurs, les déchets générés par les centrales nucléaires et le transport de matières radioactives constituent des cibles potentielles pour d'éventuelles actions terroristes.
Copyright © Energie Nucleaire.net. Tous droits réservés.

Un site du réseau Renouvelable

Contact